Conseils pour préparer le contrôle technique de votre voiture

Pièce automobile

Si vous êtes conducteur, vous n’ignorez pas que votre véhicule doit faire l’objet d’un contrôle technique après quatre années de circulation pour une voiture neuve et tous les deux ans ensuite pour les modèles d’occasion. En cas d’insuccès, vous devrez procéder à des réparations avant d’avoir le droit de circuler à nouveau. Comment mettre tous les atouts de votre côté pour réussir cette vérification au premier essai ?

Ce qu’il faut savoir au sujet du contrôle technique

Si jamais votre véhicule ne satisfait pas aux exigences du contrôle technique, vous serez alors dans l’obligation de le soumettre à une contre-visite. Cette phase vise à contrôler les réparations réalisées sur la voiture et recommandées à l’issue de la première visite. Bien sûr, la contre-visite est payante et demeure à votre entière charge. Ne pensez surtout pas que cela n’arrive qu’aux autres ! D’après les statistiques, on estime ainsi à un contrôle sur cinq qui donne lieu ensuite à une contre-visite. En regardant de plus près les chiffres, on s’aperçoit également que les véhicules fonctionnant au GPL sont les plus concernés. Les défauts les plus souvent constatés concernent les pneumatiques, l’éclairage (feu de route, feu de croisement, feu arrière, etc.) et le freinage. Ce sont donc en priorité ces éléments que vous devrez vérifier avant de prendre rendez-vous pour le contrôle. Faites le plein en pièces de rechange !

Attention aux pneumatiques et freins

Comment faire pour savoir si vos pneus doivent être changés ? Inutile d’attendre que votre véhicule devienne incontrôlable sur la route ! Préférez regarder les témoins d’usure. Il s’agit d’éléments présents à la surface du pneus et dont la taille se réduit en cas d’utilisation excessive. Prenez également le temps de vérifier les flancs afin de détecter une éventuelle déchirure. Assurez-vous aussi que la pression soit conforme aux préconisations du constructeur. Attention, n’oubliez jamais que deux pneumatiques installés sur un même essieu doivent nécessairement être de même marque et de même modèle. Si vous ne respectez pas ce principe, votre véhicule sera déclaré non-conforme lors du contrôle technique. Le système de freinage se compose de plusieurs pièces automobiles. Certaines d’entre elles peuvent être remplacées sans grandes connaissances techniques. C’est par exemple le cas des plaquettes de frein. Lors de vos vérifications d’avant contrôle technique, prenez bien le temps de vous assurer que le liquide de frein soit bien en quantité suffisante.

La plaque d’immatriculation

On y pense rarement ! Pourtant, il est de la responsabilité du conducteur que son véhicule puisse être rapidement identifié. Cela passe notamment par la fameuse plaque d’immatriculation située à l’avant et à l’arrière. Vous allez devoir contrôler que les deux plaques soient convenablement fixées. Assurez-vous aussi que les informations qu’elles comportent soient facilement lisibles. Si vous avez le moindre doute, ne prenez pas de risque et remplacez-les immédiatement.

Ne sous-estimez pas l’intérieur du véhicule !

On y pense rarement pourtant certains éléments à l’intérieur de votre véhicule vont également être vérifiés. C’est notamment le cas des ceintures de sécurité. Vous devez être certain qu’elles fonctionnement parfaitement et qu’elles soient aisément accessibles. On a déjà vu certains contrôleurs refuser un véhicule parce que les ceintures arrières étaient dissimulées par la banquette. Il serait dommage de devoir payer une contre-visite juste pour ce motif, ne trouvez-vous pas ? Petite précision concernant les sièges pour enfants. Ils ne font pas l’objet d’une vérification. En revanche, vous pouvez les laisser à l’intérieur. Le contrôleur va l’ôter pour effectuer son travail. Toutefois, il vous laissera la responsabilité de le refixer une fois la visite terminée (légalement, il n’est pas autorisé à effectuer une telle opération).

Les autres points à vérifier par vous-même

Tout d’abord, il est primordial de vérifier les niveaux des différents liquides. En effet, une quantité insuffisante d’huile, de liquide de frein, de direction assistée ou encore de lave-glace va nécessiter une procédure de contre-visite. Prenez aussi le temps de contrôler votre pare-brise. Celui-ci doit être bien nettoyé et sans fissure importante située dans le champ de vision du conducteur. Profitez-en pour vérifier que les essuie-glaces soient bien performants. Toujours à l’extérieur du véhicule, assurez-vous que les rétroviseurs soient bien fonctionnels. N’oubliez pas non plus la carrosserie. Elle peut être abîmée et rayée sans que cela ne pose de problème lors du contrôle technique. Toutefois aucune partie coupante ou saillante ne doit être visible sous peine de nécessiter des réparations et une contre-visite par la suite. Enfin, il est toujours bon de rappeler que le coffre et le capot avant doivent être fonctionnels afin de permettre au contrôleur d’effectuer son travail.

Achat de pièces auto : trouver un site spécialisé
Effectuer un diagnostique électronique sans panne : est-ce conseillé ?
Les 7 principaux composants d’un vélo électrique