Cigarette électronique : 5 choses à savoir avant de franchir le pas

Cigarette électronique
Accueil / High Tech / Cigarette électronique : 5 choses à savoir avant de franchir le pas

Publié le : 09 juin 20226 mins de lecture

On recense, aujourd’hui, quelque 3 millions de vapoteurs réguliers à travers la France. La cigarette électronique est de plus en plus plébiscitée en tant qu’outil de sevrage tabagique, voire de sevrage de la nicotine. Moins toxique, plus pratique et offrant une meilleure expérience que la cigarette à combustion, découvrez 5 choses à savoir avant de passer à l’e-cigarette.

1. Il existe plusieurs types de vapoteuses

Un magasin de cigarette électronique vous propose généralement un large éventail d’articles pour tous les niveaux de vapoteurs. Les modèles de type Puff sont idéals pour débuter et découvrir en douceur les sensations du vapotage. Ces e-cigarettes jetables sont discrètes et faciles à utiliser. Le prix d’une cigarette électronique Puff est d’ailleurs plus accessible. Vous pourriez cependant avoir envie de basculer vers d’autres formats, tels que le tube, le pod et le box, au fur et à mesure que vous progresserez. Ces derniers vous offrent de meilleures possibilités quant au mode de vaporisation, à la production de vapeur et à l’autonomie. Les vapoteurs les plus expérimentés pourront même s’orienter vers les modèles de type Mod. Il s’agit de cigarettes électroniques pouvant être assemblées selon les préférences de l’utilisateur, grâce à des composants interchangeables tels que la batterie, la résistance et le réservoir.

2. Il est important de déterminer votre taux de nicotine

La détermination du taux de nicotine de votre e-liquide revêt un caractère essentiel si vous souhaitez vous mettre à la cigarette électronique dans le cadre d’un sevrage tabagique. Il est généralement conseillé de débuter avec des taux assez faibles, entre 12 et 16 mg/ml. Vous pourrez, par la suite, augmenter graduellement votre dose afin de compenser le manque résultant de l’arrêt du tabac. L’un des avantages majeurs de la cigarette électronique réside dans la grande souplesse quant au choix des dosages. Des sites tels que taklope.com proposent, à titre d’exemple, une grande variété d’e-liquides dans un éventail de teneurs en nicotine, mais aussi de saveurs et de ratios PC/VG. Vous pourrez, en outre, diminuer graduellement votre dose de liquide au fil du temps si vous avez pour ambition de vous sevrer de la nicotine.

3. L’alternance de l’e-cig avec la cigarette à combustion ne représente aucun intérêt

La plupart des fumeurs ayant décidé de se mettre à la cigarette électronique sont motivés par le sevrage tabagique. Certains ont pourtant du mal à mettre un trait sur la cigarette et éprouvent des sensations de manque, malgré le vapotage. Les vapoteurs débutants pourraient être tentés d’alterner les deux pratiques dans l’objectif de faciliter votre transition. L’alternance du vapotage avec le tabagisme ne représente néanmoins que très peu d’intérêt, étant donné que vous continueriez à vous exposer à des produits toxiques tels que le goudron et le monoxyde de carbone. Plutôt que de combiner la cigarette électronique avec la cigarette classique, pensez plutôt à revoir la teneur en nicotine de votre e-liquide. L’utilisation d’un autre format de cigarette électronique peut aussi vous procurer de meilleures sensations et optimiser votre expérience du vapotage.

4. La vapoteuse est nettement moins nocive que la cigarette à combustion

Une bouffée de cigarette représente une multitude de substances nocives, dont le monoxyde de carbone, le goudron, l’arsenic, l’ammoniac, le toluène, l’acétone ou encore des produits radioactifs. Bon nombre de ces substances représentent un fort potentiel cancérigène. L’e-liquide est quant à lui constitué de glycérine végétale, de propylène glycol, d’arômes naturels ou synthétiques, d’alcool, d’eau et éventuellement d’exhausteurs de goût. La nicotine demeure, évidemment, une substance commune aux deux produits. Aucun risque majeur n’est jusqu’ici assujetti aux composants des e-liquides pour cigarettes électroniques, hormis l’addiction générée par la nicotine. Des études suggèrent, de ce fait, que la cigarette électronique serait 95 % moins toxique que la cigarette à combustion. Le département anglais de la santé envisage d’ailleurs de prescrire l’e-cigarette comme outil de sevrage tabagique.

5. Vous allez pouvoir créer vos propres e-liquides

Vous aurez la possibilité de créer vos formules personnelles de e-liquide pour vapoter. Tous les produits nécessaires à cet effet sont disponibles dans le commerce de cigarettes électroniques, à savoir les bases de propylène glycol et de glycérine végétale, les boosters de nicotine, les arômes et les additifs tels que les exhausteurs de goût. La création de votre e-liquide personnel vous permettra d’ajuster la sensation procurée par la vape, ainsi que son agrément en bouche. Vous pourrez ajuster, entre autres, la saveur, la densité de la vapeur, le hit en gorge et la puissance de votre e-liquide. Par ailleurs, la composition de votre propre produit vous permettra de réaliser des économies considérables si vous envisagez de vapoter pendant une longue période.

Plan du site