5 conseils pour réussir une reprise d’entreprise

reprise d'entreprise

Bien que la reprise d’une entreprise déjà installée sur son marché puisse vous éviter de nombreux défis liés à la création, votre projet vous mettra face à des challenges bien spécifiques. Ces derniers ne manqueront d’ailleurs pas de se transformer en véritables obstacles si vous ne préparez pas un solide plan d’action en amont. Vous gagnerez ainsi à étudier votre projet sous tous les angles avant de vous lancer, du prévisionnel financier au management de transition : suivez le guide pour assurer la réussite de votre plan de reprise.

1. Faites le point sur votre profil d’entrepreneur

La reprise d’une entreprise, même florissante, n’est jamais une mince affaire. Il faut en effet s’adapter à la réalité du marché comme à celle de l’organisation pour mener la transition en douceur tout en identifiant de nouvelles opportunités de croissance. Pour réaliser votre projet dans les meilleures conditions possibles, vous devrez donc vous livrer à une véritable introspection : disposez-vous du bon profil pour assurer la pérennité de l’entreprise que vous souhaitez racheter ? Vous gagnerez en effet à disposer d’une excellente connaissance du marché visé, mais aussi de toutes les compétences d’un dirigeant expérimenté. Vous devrez enfin manier l’art, difficile mais passionnant, de la conduite du changement en vous transformant en manager de transition ! Il vous faudra donc vous assurer, au préalable, que vous êtes en mesure de relever ces différents défis.

2. Analysez l’environnement économique et financier

Si vous êtes sûr de disposer du profil adéquat pour assurer une reprise d’entreprise, le choix de cette dernière pourra néanmoins s’avérer complexe. Que vous visiez une organisation en particulier ou bien que vous disposiez de plusieurs options, vous aurez donc tout intérêt à bien analyser l’environnement économique dans lequel vous vous apprêtez à vous lancer. Un cabinet de conseil spécialisé pourra alors vous aider à établir un business plan réaliste pour évaluer le potentiel et les failles éventuelles de votre projet de reprise. Vous pourrez également, dès cette étape, vous rapprocher du directeur administratif et financier de l’entreprise que vous ciblez pour obtenir des informations sur les performances actuelles de l’organisation. Vous pourrez enfin faire réaliser un audit ou un contrôle de gestion complet pour élargir votre vision de futur dirigeant. L’ensemble de ces données vous permettront ensuite d’affiner votre projet et de mener des négociations efficaces.

3. Fixez les critères d’une reprise réussie

Une fois que vous disposerez de toutes les informations nécessaires à votre reprise d’entreprise, vous devrez les organiser de façon à ce qu’elles vous offrent un véritable cadre opérationnel. Doté d’un prévisionnel financier réaliste, par exemple, vous serez en mesure de fixer le budget maximum que vous pourrez investir dans votre projet. Vous pourrez ensuite vous lancer dans les négociations avec le cédant en parfaite connaissance de cause. Vous devrez ainsi lister l’ensemble des critères essentiels à votre plan de reprise, qu’il s’agisse de la localisation géographique de l’entreprise, de son niveau de développement ou du nombre de salariés. Attention, toutefois, à ne pas laisser ces critères vous enfermer : si vous identifiez une belle opportunité qui ne les respecte pas à la lettre, n’hésitez pas à vous montrer flexible !

4. Planifiez la conduite du changement

La reprise d’une entreprise ne se joue pas uniquement sur le plan financier. En prenant la direction d’une organisation déjà bien implantée, vous n’acquérez pas seulement ses locaux et son fonds de commerce : vous intégrez aussi une équipe qui pourra percevoir le changement comme un véritable danger. Que vous conserviez le modèle économique existant ou que vous souhaitiez révolutionner les pratiques de votre nouvelle entreprise, vous aurez donc tout intérêt à aller à la rencontre de vos futurs collaborateurs en montrant patte blanche. N’hésitez pas à vous rapprocher du comité de direction actuel pour identifier les managers les plus aptes à faciliter votre intégration. Pensez enfin à contacter l’ensemble des partenaires de l’organisation pour vous familiariser avec son écosystème tout en les rassurant.

5. Entourez-vous des bons professionnels

La restructuration d’entreprise n’est jamais une tâche aisée, quelle que soit votre expérience en la matière. Vous aurez donc tout à gagner en vous entourant de véritables spécialistes, du directeur des ressources humaines à la direction générale. Un cabinet de conseil pourra vous aider à bien choisir votre nouvel entourage professionnel, mais aussi à fixer de nouveaux caps commerciaux pour votre entreprise : n’hésitez pas à vous reposer sur ce type d’expertise ! Enfin, vous pourrez exploiter l’expérience des collaborateurs les plus anciens de l’organisation pour développer son activité et la pérenniser. S’il est essentiel de fidéliser vos nouveaux clients, vous devrez aussi vous assurer de fidéliser vos nouveaux salariés pour assurer la réussite de votre plan de reprise.

Choisir une agence de référencement pour son entreprise en 6 bons conseils
4 raisons pour lesquelles une entreprise doit avoir un site web
Import/Export : 5 conseils pour un suivi logistique efficace