La vente à réméré et le portage immobilier

La vente à réméré et le portage immobilier

Solutions permettant aux particuliers et professionnels faisant face à des difficultés financières d’éviter la saisie judiciaire, la vente à réméré et le portage immobilier consistent à céder temporairement un bien immobilier à un investisseur en vue d’obtenir des liquidités. Souvent, les deux concepts sont confondus alors qu’il existe une légère différence eux notamment au niveau de la législation et de la faculté de rachat. Mais laquelle de ces deux solutions faut-il choisir ? Pour y répondre, l’idéal est de comprendre les bases fondamentales de chacune d’entre elles et leurs avantages respectifs.

La vente à réméré ; c’est quoi ? Quels sont ses avantages ?

Considérée comme une solution de derniers recours, notamment lorsque toute recherche de fonds a échoué, la vente à réméré est une transaction notariée à travers laquelle un propriétaire vend son bien immobilier pour obtenir des liquidités rapidement. Permettant de sauver le bien d’une saisie immobilière imminente, cette option est le plus souvent choisie pour protéger un patrimoine, sans devoir le céder définitivement.

En effet, la vente à réméré permet au propriétaire de vendre son bien à un investisseur, mais suite à la transaction, il pourra encore continuer à l’occuper en échange d’une indemnité d’occupation à verser à l’acheteur. La durée de l’occupation sera convenue dans l’acte de vente, mais elle ne peut pas dépasser 5 ans.

Aussi appelée vente avec faculté de rachat, la vente à réméré permet à l’ancien propriétaire de racheter son bien à la fin de l’opération. Son droit de rachat exclusif et irrévocable peut durer de 6 mois à 5 ans selon les deux parties. Ce qui laisse au vendeur le temps de redresser ses finances.

Solution discrète permettant d’arranger sa situation sans soucier votre entourage, la vente à réméré vous offre également l’avantage de récupérer plus de liquidités que lors d’une saisie tout en restant dans votre logement actuel.

Qu’est-ce au juste que le portage immobilier ?

Tout comme la vente à réméré, le portage immobilier est une solution s’adressant aux particuliers et professionnels propriétaires d’un bien en phase à différents problèmes financiers. Considérée comme une variante de la vente avec faculté de rachat, l’opération de portage consiste en réalité à transférer la propriété d’un bien à un investisseur pour dégager des liquidités de la transaction. Bien entendu pour faciliter le rachat de son bien, le vendeur peut bénéficier d’une option de reprise dont le prix sera déterminé sur l’acte notarié.

L’investisseur achète donc le bien en appliquant une décote de 10 à 40 % selon la somme nécessaire pour rembourser la totalité des dettes. L’ancien propriétaire pourra toutefois continuer à l’occuper durant un délai convenu. Il devra cependant payer un loyer mensuel auprès de son investisseur.

Lorsqu’il s’agit d’un portage immobilier solidaire, le vendeur a le droit d’occuper le bien cédé sur une période de 10 ans au maximum. Notez cependant que l’option de reprise ne peut être valable que pendant les 5 ans après la vente, de plus, elle peut être annulée par l’investisseur à tout moment, ce qui représente un certain risque.

Deux solutions semblables avec des différences au niveau du coût

Qu’il s’agisse de la vente à réméré ou du portage immobilier, le fonctionnement du mécanisme est presque le même ; vendre un bien, obtenir une somme d’argent et continuer à occuper le bien cédé. La plupart du temps, ces deux solutions sont accompagnées d’une garantie d’usage et de rachat ne pouvant pas excéder 5 ans. C’est pourquoi elles représentent une alternative plus intéressante aux solutions classiques (saisie, vente aux enchères ou hypothèque) pour sortir de l’endettement tout en dégageant des liquidités rapidement.

En dépit des similitudes entre ces deux solutions, elles diffèrent cependant au niveau du coût de la transaction. Le portage immobilier, considéré comme une vente temporaire, ne nécessite pas autant de dépenses que la vente à réméré. C’est pourquoi les particuliers et professionnels souhaitant se constituer un patrimoine immobilier à moindres frais y ont recours. Ses inconvénients : il peut arriver que lors du rachat l’ancien propriétaire n’ait plus les moyens pour racheter son logement ou que l’investisseur annule l’option de rachat.

La vente à réméré, contrairement à l’opération de portage, permet de garantir le retour à la propriété en échange d’une vente, souvent, sous-évaluée. Notez cependant que les coûts de la transaction sont plus élevés que le portage puisqu’ils varient selon la région et les profils des investisseurs.

Comment choisir entre les deux solutions ?

Puisque la situation financière et les contraintes des vendeurs sont différentes, il convient d’expliquer brièvement dans quel cas opter pour le réméré et quand avoir recours à l’opération de portage. La vente avec faculté de rachat ou réméré sera plus adaptée aux personnes disposant d’un profil idéal pour emprunter, mais sont toutefois fichées FICP. En régularisant sa situation, le vendeur aura la possibilité de souscrire à un crédit pour racheter son bien puisque ses chances d’obtenir un prêt sont augmentées. Cette option conviendra également à une personne n’occupant pas son bien immobilier ou possédant des locaux commerciaux inéligibles à la location meublée non professionnelle.

L’opération de portage quant à lui s’adresse aux personnes vivant dans leur bien qui sont en attente d’une entrée de trésorerie dans les 5 ans. Elles n’auront donc pas à céder définitivement leur bien ou à souscrire à un prêt pour le racheter par la suite, mais attendent seulement que les fonds soient disponibles.

Les erreurs à ne pas commettre si vous changez vos fenêtres
Location meublée ou SCPI : quel est bon choix ?
3 erreurs à éviter en construisant votre maison