Investissement immobilier : 6 pièges à éviter en achetant dans le neuf

Investissement immobilier

Devenir propriétaire n’est jamais une mince affaire. Que l’on souhaite acheter un bien immobilier pour de l’investissement locatif ou pour y résider soi-même, il faut savoir flairer les opportunités. Dans tous les cas, il y a des éléments à respecter, notamment quand il s’agit de logements neufs. Quels sont les réflexes à adopter pour ne pas commettre d’erreur ? Découvrez 6 pièges à éviter lorsque l’on achète dans l’immobilier neuf.

1. Ne pas regarder le nombre de réservations des appartements

Lorsque des programmes immobiliers neufs sont commercialisés, les bureaux de vente gèrent les réservations. Les futurs locataires, qu’ils soient des particuliers ou des professionnels, ont la possibilité de réserver un appartement ou local. Ceux-ci signent alors un contrat de réservation avec le promoteur s’ils sont convaincus du projet immobilier. Néanmoins, l’un des premiers pièges à éviter, c’est de foncer tête baissée et de ne pas analyser le flux de ces réservations. Afin d’être sûr de vous engager sur un chantier viable, pensez à vous renseigner auprès du bureau de vente affilié à ce programme. Vous pouvez considérer qu’il est plus prudent de s’engager quand près de la moitié des appartements ont été retenus.

2. Ne pas se renseigner sur le dynamisme du secteur

Le secret d’un achat réussi dépend de multiples critères. Parmi ceux-ci, il y a l’emplacement géographique du logement. Ce piège à éviter vaut notamment pour les acquéreurs qui souhaitent faire de l’investissement locatif. En effet, pour parvenir à louer un appartement, il faut idéalement que la zone dans laquelle il se trouve soit attractive. Est-ce qu’un futur locataire serait prêt à poser ses meubles ici ? Il y a t-il des transports en commun qui circulent de façon régulière dans ce secteur ? Les commerces de proximité sont-ils réellement des commerces accessibles à pied et sont-ils nombreux ? De plus en plus de personnes cherchent à avoir tout à portée de main et veulent laisser leur véhicule personnel au garage. Les logements neufs doivent donc se trouver dans une zone dynamique.

3. Oublier de demander qui seront les futurs locataires

Vous vous imaginez déjà dans l’un de ces résidences modernes, mais avez-vous pensé aux types de locataires qui risquent d’être vos voisins ? Pour un investissement immobilier réussi, il vaut mieux préparer ses arrières. De nombreux immeubles récents accueillent désormais des logements et des locaux pour professionnels en leur sein. Il serait dommage d’être dérangé par des bruits intempestifs sous prétexte qu’un restaurant a ouvert au rez-de-chaussée et que vous n’étiez pas au courant. Prenez donc les devants et renseignez-vous auprès du promoteur. Celui-ci pourra vous indiquer quel genre de locataire risque de s’installer en fonction des réservations faites.

4. Ne pas prévoir une clause de pénalité de retard

Acheter un appartement neuf sur plan présente de nombreux avantages. Pour autant, personne n’est à l’abri d’une mésaventure et un chantier peut en être perturbé. Le résultat est le suivant : les appartements sont livrés plus tard que la date prévue. Les acquéreurs et autres locataires attendent et sont parfois mis en difficulté financière. Afin d’éviter les déconvenues, il est conseillé de vérifier que le contrat d’achat contient bien une clause de pénalité de retard. En cas de problème, le code de la construction est du côté des acquéreurs. Ces derniers peuvent espérer obtenir un dédommagement pour retard de livraison grâce à cette clause. Faute de quoi, l’affaire devra se traduire en justice afin de contraindre le promoteur à payer.

5. Ne pas consulter certains documents comme la note technique

Acheter dans l’immobilier neuf requiert une vigilance au niveau des documents. L’erreur serait de ne pas prendre le temps de lire la note technique relative à l’appartement en question. Il s’agit d’un document informatif annexe et obligatoire, rédigé au même moment que le contrat d’achat. Cette note reprend l’ensemble des caractéristiques propres au bien (matériaux utilisés, équipements, superficie…). À l’aide de ce document, l’acquéreur sait à quoi s’attendre et peut émettre des remarques si quelque chose ne lui convient pas. Le dépôt de garantie est en jeu, il faut donc que toutes les parties s’entendent concernant la nature du bien et ce qui le compose.

6. Signer le procès-verbal de façon hâtive

Il est essentiel de ne pas brûler les étapes lorsque l’on décide d’acheter un logement neuf. Le droit de la construction prévoit les choses de cette manière : une fois l’achèvement du chantier acté, la livraison du bien est organisée. Dans ce cas précis, cela sous-entend que l’acquéreur qui a réservé son logement est invité à signer le procès-verbal si cela correspond à ses attentes. Vous avez des doutes quant à la conformité du bien par rapport à la note technique ? Ne signez pas ce procès-verbal. Chaque défaut relevé devra être consigné afin d’être signifié au promoteur pour demander réparation.

Les erreurs à ne pas commettre si vous changez vos fenêtres
Location meublée ou SCPI : quel est bon choix ?
3 erreurs à éviter en construisant votre maison