Frédéric Chauvain, aquarelliste

aquarelliste
Frédéric Chauvain, je le connais peu. En revanche ses aquarelles m’ont interpelée immédiatement. Je l’ai découvert sur Facebook grâce à un ami.

Dans la pensée collective,l’aquarelle est souvent considérée comme un matériau classique, que l’on utilise la plupart du temps pour illustrer des paysages ou des marines. On a souvent cette image du  peintre contemplatif, posé là devant une grande étendue d’eau avec son chapeau de paille sur la tête.
Frédéric, lui, c’est devant un concert de musique électro qu’il peint ou devant un modèle. Son corps est en mouvement, son esprit concentré sur le sujet.

Alexia6

Son inspiration lui vient des rythmes saccadés de la musique qu’il retranscrit par des projections d’eau sur la toile auxquelles il ajoute ensuite de la couleur. Cela donne une peinture désordonnée, instinctive très intéressante. L’oeil est soumis à des lignes qu’il n’a pas l’habitude de voir, des formes plus ou moins perceptibles dictées par l’aquarelle mais surtout par le geste de l’artiste.
Frédéric est aussi happé par l’intériorité des corps, leurs fragilités, ce qu’il appelle lui-même les “nus carapaces”. Sans doute un lien avec son métier qui l’amène à travailler avec des personnes en situation de fragilité psychologique. Le corps est dévoilé mais c’est au-delà qu’il faut chercher.
Sa peinture est sauvage comme peut l’être l’aquarelle, fuyante, imprévisible dictée par le mouvement de l’eau et domptée par le pinceau de l’artiste.

—————————————

Mon avis : Sa peinture parle d’elle-même, il ne tient donc qu’à vous d’imaginer, de percevoir l’autre chose qui s’y cache.
A propos de l’artiste : Frédéric Chauvain participe régulièrement à des exhibitions et expose également ses grands formats un peu partout en France.