Comment fabriquer un bac à douche ?

La première chose à prendre en compte lors de la création d’un bac à douche carrelé est la gestion de l’eau qui peut s’infiltrer à partir des joints entre les carreaux ou dans les bords entre le revêtement mural vertical et le bac à douche. Il existe différentes techniques pour éviter ces infiltrations. Voici les trois techniques les plus démocratisées:

► Utiliser de la tôle ou une gaine sous la chape
► Se servir d’un panneau EPS 
► Façonner un plateau en acier ou en PVC

1. La feuille de revêtement pour le bac à douche

La pose d’un drap, sous la chape, est en fait une opération qui se fait manuellement et personne ne peut garantir qu’elle soit effectuée de la meilleure façon. Le tissu, même s’il est bien positionné, peut être plié, tordu, pincé au cours des phases suivantes. Il peut, en somme, être déplacé par inadvertance par les opérateurs. Si des poches sont créées, l’eau peut pénétrer sous la bâche et compromettre le fonctionnement de notre bac à douche. En bref, c’est une solution économique, de faible épaisseur, qui nécessite une installation très précise pour fonctionner. Il peut arriver de voir certains bacs à douche démolis quelques mois après leur pose à cause d’une feuille mal placée, donc la pose est primordiale.

2. Le bac à douche avec un panneau EPS

Une autre solution pour réaliser un bac à douche avec un sol affleurant est d’utiliser un panneau de polystyrène expansé fritté (EPS). L’EPS est très similaire au polystyrène commun mais avec une densité beaucoup plus élevée.
Attention : si vous voulez que le bac à douche soit au même niveau que le sol de la salle de bain (“bac à douche coplanaire”), vous avez besoin d’au moins 13 cm d’espace pour contenir le drain et le panneau EPS.

Généralement, le panneau pour le receveur de douche est commandé sur mesure et arrive sur le site déjà coupé et renforcé par un rasage qui incorpore une maille en fibre de verre.
Si il n’a pas été “rasé”, il sera nécessaire d’effectuer cette opération sur place, après – si nécessaire – avoir coupé le panneau pour l’adapter à la situation du site.

Une fois que le panneau EPS a été rasé, il doit être encastré dans le sol et “soudé” aux murs avec une bande de filet en fibre de verre qui est placée dans les coins, où la plaque est posée sur les murs. Une membrane en forme de spatule est étalée sur le mur, la bande et la plaque de sorte que de la base de la plaque aux murs à couvrir de tuiles, il y ait une seule surface ininterrompue. Une fois que vous avez attendu le temps de durcissement de la membrane choisie, vous pouvez coller les dalles sur la plaque et sur les murs. L’EPS possède plusieurs avantages comme la facilité de la pose, la légèreté ainsi la possibilité de le découper sur place pour l’adapter aux différentes situations et gérer les éventuels hors site.

Contrairement à la feuille, le panneau est rigide, il ne peut donc pas être déplacé une fois fixé. Une astuce consiste à poser le panneau EPS avant de poser le revêtement vertical, qui doit ensuite être “monté” sur le panneau. En revanche, si vous placez d’abord le couvercle puis que vous tirez le bac à douche par-dessus, vous créez une dangereuse fissure qu’il vous faudra ensuite colmater et qui peut causer des problèmes au fil du temps.

3. La baignoire en acier ou en PVC

C’est probablement la méthode la plus chère mais également la plus fiable et durable, principalement en raison de l’absence totale de problèmes qu’elle implique par rapport aux autres systèmes. Elle permet de positionner la plaque et le drain si l’on veut que la plaque soit à fleur ou au ras du sol de la salle de bain. Sinon, vous devrez accepter une marche ou un mur dans la cabine de douche.