4 choses à savoir avant d’acheter une résidence secondaire

Immobilier
Accueil / Immobilier/Travaux / 4 choses à savoir avant d’acheter une résidence secondaire

Publié le : 23 mai 20225 mins de lecture

La résidence secondaire a toujours séduit les Français. Ce type de logement représenterait même jusqu’à 15 % du parc immobilier national. Vous souhaitez à votre tour investir ? Un tel projet vous intéresse ? Lisez bien alors le texte ci-dessous ! Vous y découvrirez quatre choses à savoir avant de faire l’acquisition de votre résidence secondaire.

1. Tenir compte des spécificités locales

Vous ne serez pas surpris de lire ici qu’un tel achat ne se prend pas à la légère ! Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est important de prendre en considération chaque spécificité du marché local. Les prix de vente ou les exigences des clients varieront en effet en fonction des régions. Il vous faudra donc un peu de temps avant d’obtenir des références solides sur un secteur précis. N’hésitez pas à consulter de précédentes transactions afin d’avoir une idée des tarifs pratiqués. Pour réduire le risque de commettre une imprudence, attachez-vous les services d’un professionnel local compétent.

Vous avez envie de débuter prochainement un projet immobilier dans l’Aude ? Dressez tout d’abord la liste des professionnels locaux en mesure de vous accompagner et de vous conseiller. Pour contacter des agences immobilières dans l’Aude, tapez dans votre moteur de recherche préféré les mots-clés « immobilier à Narbonne » !

2. Bien estimer son coût réel

Une maison secondaire ne doit pas seulement se résumer à son coût d’achat (remboursement de l’emprunt bancaire principalement). Vous devez également prendre en considération toutes les autres dépenses liées. Et celles-ci peuvent être nombreuses et lourdes selon les circonstances ! Parmi les plus fréquentes, on retrouve notamment :

  • Les travaux de réparation ou de rénovation (toiture, robinetterie, isolation, etc.)
  • Les frais d’aménagement, de décoration ou de rafraîchissement
  • Les frais d’entretien courant
  • Les différents abonnements (eau, gaz, électricité, téléphonie, Internet, etc.)
  • Les taxes locales dont la taxe d’habitation (pour les ménages les plus aisés uniquement) et la taxe foncière
  • Les assurances
  • Les charges liées à la gestion de la copropriété (si vous avez opté pour une telle gestion)

Dans l’idéal, il faudrait estimer précisément le montant global engendré par de telles dépenses. En pratique, cela peut s’avérer compliqué, il faut bien le reconnaître ! Sachez que les professionnels de l’immobilier appliquent généralement une règle globale en pareilles circonstances. Ils évaluent le cumul de ces coûts « annexes » à 1 ou 2 % de la valeur à l’achat du bien.

Vous souhaitez en apprendre davantage afin de bien préparer votre futur investissement à Narbonne ? Prenez alors contact sans plus attendre avec le syndicat local des professionnels de l’immobilier via son site internet fnaim-aude.fr.

3. Des conséquences fiscales importantes

On ne le sait pas toujours, mais acheter une maison secondaire va avoir des répercussions sur le plan fiscal. L’administration fiscale n’autorise pas le contribuable à posséder plusieurs résidences principales. Seule l’une des habitations peut être ainsi considérée. Cela signifie également :

  • que vous et votre famille y vivez la majeure partie du temps (au moins six mois et un jour par an)
  • que vos intérêts personnels, professionnels et matériels y sont rattachés
  • qu’il s’agit du lieu principal d’habitation déclaré auprès des services fiscaux

Sur le plan fiscal, un logement déclaré comme résidence principale donne droit à deux avantages majeurs. Vous bénéficierez d’un abattement de 30 % sur la valeur vénale de l’habitation lors du calcul de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). En cas de revente, vous ne pourrez pas être taxé si vous réalisez une plus-value. Sachez enfin qu’il est tout à fait envisageable de modifier son lieu de résidence principale, à condition bien évidemment de respecter toutes les règles énoncées ici.

4. Un marché devenu concurrentiel

La crise sanitaire provoquée par le Covid-19 et les confinements successifs ont fortement aiguisé l’intérêt des personnes vivant en ville pour la campagne. Ils sont désormais nombreux à exprimer leur souhait de disposer d’un pied-à-terre au calme. Grâce à la démocratisation du télétravail, il devient même possible de passer plusieurs jours sans se rendre sur son lieu de travail habituel. Forcément, un tel désir va impacter le marché des résidences secondaires. Le nombre de transactions de ce type en 2021 était en augmentation de 12 % par rapport à 2020. La demande étant en forte hausse, il semble logique de constater une légère évolution des prix. Pour réduire les coûts, préférez vous installer dans une région à faible intérêt touristique.

Plan du site