Prêt immobilier : Il est aujourd’hui possible d’emprunter à taux réel négatif !

Prêt immobilier

De plus en plus, les banques revoient les taux des crédits immobiliers à la baisse. Dans un environnement où l’inflation prend des proportions impressionnantes, la possibilité pour les ménages de pouvoir obtenir un crédit immobilier à leur guise, afin de profiter de taux réel négatif, est une solution novatrice. Elle fait les affaires de nombreux foyers, surtout ceux qui veulent profiter au maximum des taux d’intérêts réellement bas.

Emprunter malgré l’inflation

taux de crédit immoAujourd’hui, les banques octroient des prêts immobiliers à des taux pour le moins attractifs. Pour les ménages, cette souplesse représente une intéressante opportunité, qui plus est lorsqu’ils envisagent investir dans l’immobilier. En effet, malgré l’ampleur que prend l’inflation, le fait de s’endetter avec le crédit immobilier permet aux foyers emprunteurs de bénéficier de taux nettement inférieurs à ceux qui s’appliquent ordinairement.

Pour ces ménages, cette possibilité (en témoigne les taux sur Vousfinancer) fait donc de l’endettement, une aubaine et non un risque à courir. Et s’il est vrai que des augmentations ont été décelées par des spécialistes en la matière, ces dernières n’ont qu’une incidence minime sur le fonctionnement du système. Le plus grand risque pour les établissements financiers, est de ne pouvoir changer leur grille s’agissant de crédit immobilier. La possibilité d’accorder des décotes élevées sur des barèmes déjà très favorables, reste aussi pour eux une alternative.

Des efforts à saluer

Les banques tiennent à être au pas, vis-à-vis de leurs objectifs de crédits octroyés pour l’immobilier ; c’est un fait. Elles envisagent à cet effet de maintenir des taux de niveaux assez bas, et faire encore davantage d’efforts compte tenu de l’évolution très minime des barèmes, et de la forte présence des décotes. Mieux, elles appliqueront cette baisse de taux sur une longue durée.

Pour preuve, en matière de crédit immobilier les taux moyens sont approximativement de 1,30% sur 15 ans, 1,50% sur 20 ans, 1,70% sur 25 ans, mais  avec des taux de planchers étudiés à 0,80% sur 15 ans, 1,12% sur 20 ans, et 1,35% sur 25 ans. Ces chiffres témoignent d’une volonté réelle des structures financières de revoir leurs taux des crédits immobiliers. Plus de détails à ce sujet sur immoz.info.

Par ailleurs, de nombreuses spéculations faisant état de la volonté de certaines banques d’accroitre leurs taux de crédit, circulent. Mais en réalité, les chiffres actuels ainsi que les estimations futures témoignent du contraire. Et contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, dans l’état actuel des choses, la probabilité de proposer des pourcentages de crédit immobilier encore plus bas est très forte. En effet, la fragilité de la reprise est saisissante, du coup, la nécessité de proposer des taux plus bas parait évidente.

Une hausse de 38% sur les deux dernières décennies

Depuis le début des années 90, le pouvoir d’achat immobilier des Français a progressé de 38%. Si en 1998 le taux des crédits immobiliers était en moyenne de 7,05%, il est passé à 1,46% au premier semestre 2018, soit une baisse 5,59%. Plus précisément, s’il y a 20 ans un ménage bénéficiait d’un crédit immobilier de 128.500 euros pour une mensualité de 1.000 euros par exemple, aujourd’hui, il peut se voir prêter jusqu’à 207.400 euros pour la même mensualité  et la même durée d’emprunt. C’est dire qu’il peut emprunter 38% de plus qu’il y a deux décennies en arrière.

Cette possibilité d’emprunt est sans nul doute une avancée significative. Si vous désirez en savoir plus sur ce crédit, visitez donc ce site.